class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
Dr. Véronique VOINCHET - Aix en Provence
Contactez-nous au 04.42.27.49.56
Prenez Rendez-vous en ligne / Prendre Rendez-vous
Présentation Vos attentes Chirurgie Esthétique et Plastique Médecine Esthétique et Anti-âge

Seins : hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire se définit par un volume des seins trop important par rapport à la morphologie de la patiente. Cet excès de volume est très souvent associé à un affaissement des seins et, parfois, à un certain degré d’asymétrie. L’hypertrophie mammaire entraîne presque toujours un retentissement physique et fonctionnel (douleurs au niveau du cou, des épaules et du dos ; gêne pour la pratique sportive ; difficultés vestimentaires) et, fréquemment, un retentissement psychologique notable.

L’intervention consiste à réaliser l’ablation du tissu glandulaire en excès. On conserve alors un volume en harmonie avec la silhouette de la patiente et conforme à ses désirs. Ce volume glandulaire résiduel est remonté, concentré et remodelé. On lui adapte ensuite l’enveloppe cutanée de manière à assurer une bonne tenue et un galbe harmonieux des « nouveaux seins ». Après un examen clinique minutieux, le docteur Véronique Voinchet choisira l’alternative thérapeutique la plus adaptée à votre état et vous expliquera les modalités chirurgicales et, notamment, une rançon cicatricielle optimale. Souvent la cicatrice a la forme d’un T inversé et la longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptôse. Si réduction mammaire envisagée est modérée, le docteur Véronique Voinchet pourra réaliser une méthode « verticale » réduisant, de ce fait, la rançon cicatricielle à 2 cicatrices. Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance et au-delà, pendant toute la durée de la vie de la patiente. Une grossesse postérieure à l’intervention ainsi qu’un allaitement sont bien évidemment possibles. Cependant, il est conseillé d’attendre au moins six mois après l’opération. Pour toute plastie mammaire, il faut éviter les variations de poids qui peuvent altérer précocement les résultats chirurgicaux. En outre, le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention.

Ces troubles peuvent être pris prise en charge par l’Assurance-Maladie lorsque la réduction mammaire est d’au moins 300 grammes par sein.

Le Docteur VOINCHET propose maintenant une nouvelle technique de traitement des amas graisseux localisés : la cryolipolyse