class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
class-header-css3
Dr. Véronique VOINCHET - Aix en Provence
Contactez-nous au 04.42.27.49.56
Prenez Rendez-vous en ligne / Prendre Rendez-vous
Présentation Vos attentes Chirurgie Esthétique et Plastique Médecine Esthétique et Anti-âge

Seins : ptôse et lifting

La ptôse mammaire est définie par un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe. Le sein est en position trop basse et de plus fréquemment «déshabité» dans sa partie supérieure.

La ptôse peut exister d’emblée mais survient le plus souvent après un amaigrissement important ou au décours d’une grossesse avec allaitement.

Elle peut être isolée ou peut aussi s‘associer à un certain degré d’hypertrophie mammaire.

L’opération consiste à remodeler le sein en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire. La glande et l’aréole sont concentrés et placés en bonne position. Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui nécessite de retirer la peau en excès pour assurer une bonne tenue et une belle forme au sein remodelé. Après un examen clinique minutieux, le docteur veronique Voinchet choisira l’alternative thérapeutique la plus adaptée à votre état et vous expliquera les modalités chirurgicales et notamment la rançon cicatricielle attendue.

En cas de ptôse très importante, la cicatrice à la forme d’un T inversé et la longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de la ptôse. Si la ptôse mammaire est modérée, le Docteur Véronique Voinchet réalisera une méthode « verticale » en réduisant la rançon cicatricielle à 2 cicatrices. Plus rarement, quand la ptôse mammaire est très modérée, il est possible d’utiliser une technique qui corrige l’affaissement uniquement avec une cicatrice autour de l’aréole.

Enfin, lorsque la ptôse est associée à une insuffisance de volume (hypoplasie mammaire), il peut être souhaitable de mettre en place, dans le même temps opératoire, une prothèse pour redonner au sein un volume satisfaisant ou bien une réinjection de graisse autologue. Dans ce cas, il est possible de limiter la rançon cicatricielle.

Cette intervention est pratiquée tout au long de la vie génitale. Elle parfois effectuée à partir de la fin de la croissance mammaire. Une grossesse ultérieure est bien évidemment possible, ainsi qu’un allaitement, mais on conseille d’attendre au moins six mois après l’intervention.

Ces défauts esthétiques ne justifient pas une prise en charge par l’Assurance-Maladie.

Le Docteur VOINCHET propose maintenant une nouvelle technique de traitement des amas graisseux localisés : la cryolipolyse